Latest news

1st Meeting of "WILDWINE"

Kick Off Meeting of WILDWINE projectHosted by the Cooperative Winery of [...]

2nd meeting

The 2nd WILDWINE meeting took place in Bordeaux France on Thursday 20th of June 2013 hosted by the [...]

3rd meeting of WILDWINE

The 3rd project meeting hosted by ARALDICA and University of Turin at Il Cascinone, Acqui Therme, [...]

4th meeting

4th Meeting of WILDWINE project in Tarragona, Spain hosted by URV, DOQ Priorat and Ferrer Bobet  [...]

5th meeting

The 5th progress meeting of WILDWINE hosted by the Hellenic Agricultural Organisation "DEMETER" at [...]

6th meeting - workshop

The last meeting of the project hosted by the Cooperative Union of Peza in Herakleion Crete [...]

Contexte

La nécessité de WILDWINE

Le secteur du vin est d'une grande importance pour la production de l'UE en milieu rural, représentant 45% des régions viticoles, 65% de la production, 57% de la consommation mondiale et 70% des exportations de manière globale. La France, la Grèce, l'Italie et l'Espagne représentent plus de 50% de la production et des échanges mondiaux. Bien que l'UE a toujours été un leader de la production de vin dans le monde, elle a récemment connu un déclin continu et un changement très perceptible de la demande depuis 1980. Cette part de marché est acquise pour longtemps par les nouveaux entrants dans l'industrie du vin, comme les États-Unis, le Chili, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et le Canada , qui sont considérés comme les pays du Nouveau Monde. Par rapport à ces pays, le secteur vitivinicole de l'UE apparaît extrêmement fragmenté car il est largement dominé par les petits producteurs, qui sont particulièrement vulnérables aux variations annuelles de la production et de la qualité du produit final. Les coûts d'adhésion aux réglementations à venir sur la concentration des amines biogènes et la production de vin bio, auront également un impact significatif sur les producteurs. Les États membres sont particulièrement alarmés par la demande pour les vins du Nouveau Monde, et la réforme de l'organisation du marché commun, que l’UE a adoptée en 2008, l’a contrainte à modifier ses objectifs pour permettre aux producteurs de vin d’être plus compétitifs, pour renforcer la réputation des vins européens et pour regagner des parts de marché tant au sein de l'UE, qu’à l'extérieur. Pour atteindre cet objectif, il faudra le secteur devra adopter de nouvelles technologies, se conformer aux règles de régulation proposées et à venir, contrôler efficacement les procédés, adapter ses produits aux exigences des consommateurs et lancer de nouveaux produits.

 

Un aspect important du marché, mais plutôt sous-estimé dans le passé, est que les consommateurs s'attendent à ce que les vins d’une région particulière possèdent des qualités uniques et des caractères qui le différencient des autres vins de la même variété d'autres régions. Bien que les vins perçus comme étant de haute qualité peut être produit n'importe où, conformément à la notion de terroir, la composition du vin produit dans une région spécifique sera influencée par l'environnement local. Cela comprend, entre autres, la contribution de la microflore indigène dans l'élaboration de la qualité particulière du vin. Sur le plan économique, cette «valeur ajoutée» à la production régionale de vin est remarquable, et c'est la raison principale pour laquelle de nombreux vignerons soutiennent fortement la recherche pour le développement et l'amélioration des fermentations par l'utilisation de la flore indigène. Cette tendance pour les vins dits «de ferments indigènes » devrait augmenter dans un avenir proche, compte tenu du changement radical de la préférence des consommateurs qui est passée des vins de base de consommation, aux vins haut de gamme et de très haut de gamme. En outre, les règles sur certains types de vins biologiques devraient inclure des contraintes relatives à l'utilisation exclusive de levures et bactéries indigènes lors des fermentations alcoolique et malolactique (FML), respectivement. En effet, plusieurs nationales et privées normes imposent déjà l'utilisation de levures indigènes au lieu des levures industrielles.

Visitors

Événements & activités

Janvier 2018
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Login